Eric Dubessay Musicien Chretien


Affaire Pérol-Caisses d'Epargne : soutenez Mediapart !

04 Mai 2009 Par La rédaction Mediapart

Signez notre appel de soutien. Nicolas Sarkozy a promu l'un de ses plus proches collaborateurs, François Pérol, à la présidence des Caisses d'épargne et des Banques populaires. Pour avoir révélé cette information, le 21 février, et s'être interrogé sur le sens de cette promotion, Mediapart fait aujourd'hui l'objet d'une citation directe à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Paris du chef de diffamation de la part de François Pérol.

[Vous pouvez signer cet appel directement en ligne. C'est tout en bas de ce texte.]
L'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée poursuit le journal en ligne pour avoir affirmé coup sur coup les jours suivants :

– que cette nomination était entachée d'illégalité ; 


– que François Pérol avait déjà par le passé méconnu un avis de la Commission de déontologie, en date du 22 décembre 2004, lui interdisant de participer à la création de la banque Natixis ;

– que la banque Rothschild lui avait versé un bonus fin 2006 du fait notamment de cette opération Natixis. 

Cette action fait suite à dix autres, déposées par l'ancienne direction des Caisses d'épargne et par la personne morale, et maintenues jusqu'à ce jour par François Pérol. Pour avoir donné l'alerte sur la crise de la banque mutualiste, bien avant que la crise financière ne s'accélère, dans le cadre d'une longue enquête mise en ligne au début de 2008, les journalistes Edwy Plenel et Laurent Mauduit ont tous deux été mis en examen à dix reprises et renvoyés devant le Tribunal correctionnel, le premier en qualité de directeur de la publication de Mediapart et le second en qualité d'auteur des articles.

Les soussignés : 


– estiment que dans les deux cas, celui de l'affaire des Caisses d'épargne, comme celui de l'affaire Pérol, Mediapart a rempli sa mission, celle d'une information libre et honnête à propos d'un sujet relevant de l'intérêt général ;

– s'indignent que François Pérol, au travers de ces onze plaintes, cherche à intimider ou à faire taire le journal dont la mission d'information est de rechercher s'il a été fait fi d'obligations légales lors de sa nomination ;

– s'inquiètent de l'acharnement des dirigeants de la Caisse d'Epargne et d'elle-même à utiliser la justice contre un média indépendant, tandis que dans le même temps l'Elysée faisait peser de lourdes menaces sur le pluralisme de la presse ou l'indépendance de la radio et de la télévision publiques ;

– rappellent avec force que la liberté de la presse est une liberté fondamentale dans une démocratie, comme l'énonce régulièrement la Cour européenne des droits de l'homme ;

– assurent les deux journalistes visés par ces actions judicaires de leur plein soutien et de leur solidarité ; 


– invitent, enfin, tous les citoyens attachés au pluralisme et à la liberté de la presse à soutenir financièrement Mediapart pour que le journal, encore jeune et donc fragile, puisse faire face à ces procès qui l'opposent à un géant financier.
Courts rappels d'autres affaires...:

Bonjour,

Excellent et très instructif article.

C'est amusant : les médias taiwanais évoquent une lettre de l'ancien Président de Taiwan- mis en examen pour corruption, blanchiment d'argent, détournement de fonds publics et autres délits- à Nicolas Sarkozy.

Et les enquêteurs taiwanais remontent fortement aussi vers des sociétés basées au Luxembourg et appartenant aussi à des hommes ou femmes de paille de l'ancien Président de Taiwan.

Hasard : à Taiwan aussi, les noms de Sarkozy et de Balladur remontent à la surface dans le cadre de cet immense scandale national.

Et on reparle aussi là-bas des frégates Lafayette, des Mirage 2000, des missiles MATRA, de la DCNS et DCNI, de Thalès et des autorités françaises au pouvoir à Paris en janvier 2008 dans un scandale appelé Taiwan Goal Corporation.

Cela doit dire quelque chose à des dirigeants de la DCNS, comme, au hasard, par esxemple Monsieur Bernard Planchais, cité par les médias taiwanais sans relâche depuis quelques jours, non ?

Et au fait, que pense la direction d'EADS de l'acompte de 600 millions d'euros de China Airlines au groupe pour un avion même pas encore sorti des plans ?

D'après la Justice taiwanaise, plus indépéndante à l'évidence que celle de la France, une partie des 600 millions serait arrivée, par un miracle COMPENSATEUR que les juges locaux estiment pour l'heure "prodigieux" car pas encore expliqué, …sur les comptes de la famille de l'ancien Président taiwanais.

De l'argent d'EADS qui circule sans contrôle de la direction, voilà une chose bien étrange.

EADS souhaiterait-il communiquer sur ce "prodige" ?

Les informations que je vous livre sont publiques puisqu'elles émanent de tous les médias écrits et audiovisuels de Taiwan, que les affaires citées ont fait l'objet de rapports de députés taiwanais rendus publics.

Cependant, là où vous avez raison, c'est que la presse française commence à en parler par le bout franco-français. Mais, la vérité se fraie son chemin….

Pour les sources qui accumulent les informations publiques sur ces faits, je vous informe de ces deux blogs en mandarin des activistes taiwanais anti-corruption :

http://chinaairlinesairbus.blogspot.com/

celui-là s'occupe des 600 millions d'euros d'acompte de China Airlines à EADS. Rappelons que le PDG responsable de cette opération pour China Airlines, Rango Chiao, est en prison et accusé de corruption et détournement de fonds publics !!!

http://firebug88.blogspot.com/

Ce blog s'occupe des ventes d'armes françaises à Taiwan depuis les célèbres frégates jusqu'au scandale de Taiwan Goal Corportion dit TGC. Et vous avez même les rapports officiels parlementaires d'enquête sur les sujets indiqués.

Quant aux rapports parlementaires officiels mettant en cause les personnes citées aussi par la police judiciaire française, je les ai en disque dur en format PDF en mandarin.

C'est vrai que c'est en mandarin, mais la presse française a des traducteurs, si elle veut. Aux JO de Pékin, elle avait trouvé des traducteurs en nombre….

Il faut s'y faire : ANTICOR existe aussi à Taiwan et ils sont très nombreux dans cette structure, ce qui fait que la Justice taiwanaise est très efficace, indépendante et compétente, même pour dire en mandarin les faits vrais sur les scandales nés en France !

En 2006, plus de 5 millions de citoyens taiwanais (sur 23 millions tous âges unis) sont descendus dans les rues contre les corrompus.

Selon un sondage publié par la presse de Taipei, 92% des Taiwanais exigent des sanctions impitoyables contre les corrompus politiques. Beaucoup sont déjà en prison pour 10 à 25 ans.

En France, combien de corrompus poursuivis et emprisonnés ? Et quelle presse parle de la corruption dans le pays ? Quels politiques célèbres corrompus ont été condamnés et emprisonnés ?

Très cordialement,

NOUVELOBS.COM | 12.09.2008 | 19:01

En 1994, Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget, aurait donné son aval à la création d'une société, basée au Luxembourg, qui aurait permis à la direction des chantiers navals de faire transiter discrètement des commissions.

Le nom de Nicolas Sarkozy serait cité dans un rapport de police portant sur une affaire de corruption à la DCNS, le leader français de la construction navale, affirme le site bakchich, vendredi 12 septembre.
Le président de la République aurait été cité le 5 mars 2007, dans un rapport de la division nationale des investigations financières (DNIF).
En 1994, alors ministre du Budget d'Edouard Balladur, Nicolas Sarkozy aurait donné son feu vert à la création de la société Heine, basée au Luxembourg, qui permettait à la direction des chantiers navals de faire transiter discrètement des commissions destinées aux intermédiaires étrangers.

Campagne présidentielle

Dans leur rapport de synthèse, cité par bakchich, les policiers évoquent implicitement l'hypothèse de rétro-commissions destinées à un financement politique: "Une chronologie fait apparaître que la création de la société Heine au deuxième semestre 1994 s'est faite après accord de Nicolas Bazire, directeur de cabinet d'Edouard Balladur, et du ministre Nicolas Sarkozy, et fait un lien entre ces faits et le financement de la campagne électorale de Monsieur Balladur pour l'élection présidentielle de 1995".


Nicolas Bazire est notamment le témoin de Nicolas Sarkozy pour son mariage avec  Carla Bruni, en février 2008.

Nouvel Obs'

Nouvelles révélations sur les frégates de Taiwan

16 septembre 2008 10:18, Bakchich.info, par Laurent Léger

Sarkozy mouillé dans une affaire de versement de commissions occultes. Sarkozy mouillé affaire versement commissions occultes. Nouvelles révélations sur les frégates de Taiwan - LMOUS

La société créée au Luxembourg « avec l'autorisation de Nicolas Sarkozy », comme l'a révélé un rapport de la police judiciaire, pour transférer des commissions discrètes sur les grands contrats d'armement, a servi au moins une fois dans l'affaire des frégates de Taiwan. Récit inédit.
Le ministre du Budget Nicolas Sarkozy et le directeur de cabinet d'Edouard Balladur ont, en 1994, autorisé la création d'une bien curieuse société au Luxembourg, destinée à acheminer de belles et discrètes commissions pour le compte de la Direction des constructions navales (DCN, devenue aujourd'hui DCNS). Étonnant, de la part d'un ministre, et encore plus d'un dircab à Matignon : autant les entreprises déclaraient à l'époque aux Impôts les commissions versées à l'étranger, autant elles ne sollicitaient pas les autorités politiques pour créer de discrètes structures dans les paradis fiscaux…
 [Article complet : Bakchich.info]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")


http://www.bakchich.info/La-police-judiciaire-cite-le-nom,04994.html



http://desiebenthal.blogspot.com/2009/02/plus-de-10000-milliards-de-dollars-ont.html

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/02/euroclear-clearstream-et-les-mysterieux.html

http://euroracket.blogspot.com/2008/10/lettre-ouverte-m-nicolas-sarkozy.html

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/04/le-complot-contre-la-suisse-et-laffaire.html

Le complot contre la Suisse et l'affaire Ferraye, les vraies raisons

Conférences et livres d'Aymeric Chauprade.

MM Sarkozy et DSK alias Dominique Strauss Kahn du FMI sont très fâchés contre le secret bancaire suisse. Ils estiment ne pas avoir reçu assez dans le vol des royalties des inventions de M. Joseph Ferraye. Cette affaire s'appelle aussi le Koweït Gate ou encore Clearstream 1. M Ferraye, catholique, voulait investir ses milliards de dollars pour des projets humanitaires, ce qui va à l'encontre du complot mondial qui veut appauvrir (sic)  les populations. Ils font pression sur M. Obama pour être encore plus durs contre les Suisses qui résistent encore aux abus étatiques et fiscaux, des vols légaux surtout sur les classes moyennes. Le vol a été exécuté par les même réseaux à Genève que les affaires Elf, frégattes de Taïwan, EADS, Clearstream, Sirven, Stern, Brozicek etc...

FILOUTERIES

La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

VENTES D'ARMES / vendredi 12 septembre 2008 par Laurent Léger

Dans un rapport de police du 5 mars 2007, remis à deux juges d'instruction, un flic insolent écrit noir sur blanc qu'une société a été créée au Luxembourg en 1994, « avec l'aval du ministre Nicolas Sarkozy » et de « Nicolas Bazire, directeur de cabinet d'Edouard Balladur », dans le but de distribuer de discrètes commissions sur des ventes de frégates, de sous-marins et autres joujoux.

Comme Bakchich le révélait le 25 juin dernier, la justice a ouvert à Paris un dossier concernant des enquêtes effectuées par une poignée de barbouzes pour le compte de l'ancienne Direction des constructions navales, devenue aujourd'hui DCNS. Des perquisitions dans les locaux de ce saint des saints de l'armement, où sont conçus et fabriqués les bateaux, frégates et autres sous-marins, et de DCN International (DCNI), sa branche commerciale d'alors, ont permis aux flics de la Division nationale des investigations financières (DNIF, un service de la direction centrale de la police judiciaire) de ramener du gros dans leurs filets : les preuves des filières de commissions distribuées par l'appareil d'État à l'occasion de la vente à l'étranger de ses frégates et ses sous-marins.

Selon les documents récupérés, deux petites sociétés, Heine et Eurolux Gestion, créées au Luxembourg sous la houlette de Jean-Marie Boivin, un ancien cadre maison à l'entregent important (contacté jeudi 11 septembre, il n'a pas souhaité répondre à nos questions) ont joué un rôle clé pour acheminer discrètement les commissions. Heine était utilisée avant la mise en place de la convention de l'OCDE, qui interdit de graisser la patte à des ministres ou fonctionnaires étrangers. Après l'entrée en vigueur de ce texte international, la structure Eurolux a été créée. « Après 2002, Eurolux a servi à contourner la mise en place de la convention OCDE de lutte contre la corruption », a expliqué l'un des mis en examen dans le dossier, comme l'a rapporté Le Monde.

Le feu vert de Nicolas Sarkozy

Les policiers ne s'y sont pas trompés et un rapport de la DNIF du 5 mars 2007, analysant ces documents, prête un rôle clé à Nicolas Sarkozy, alors ministre du budget du gouvernement d'Edouard Balladur et homme de confiance du Premier ministre. On est alors en 1994 et les équipes de Balladur se préparent à entrer en campagne. Reconnaissant à la société luxembourgeoise Heine le rôle de tuyau à commissions, les flics évoquent dans leur synthèse que Bakchich a pu consulter l'un des docs mis sous scellé : « Une chronologie fait apparaître que la création de la société Heine au deuxième semestre 1994 s'est faite après accord de Nicolas Bazire, directeur de cabinet d'Edouard Balladur, et du ministre Nicolas Sarkozy, et fait un lien entre ces faits et le financement de la campagne électorale de Monsieur Balladur pour l'élection présidentielle de 1995 ».


Un rapport de la DNIF du 5 mars 2007 évoque le rôle, en 1994, de Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget du gouvernement Balladur, dans la création d'une société luxembourgeoise destinée à distribuer de discrètes commissions sur des contrats d'armements

© Mor

Traduction : Sarkozy et Bazire, alors les deux plus proches collaborateurs d'Edouard Balladur et aujourd'hui meilleurs amis du monde (Nicolas Bazire fut le témoin de mariage du président avec Carla Bruni) ont donné leur feu vert à la création par une société d'armement d'une structure planquée à l'étranger permettant la rémunération opaque d'intermédiaires et pouvant servir à la campagne électorale des balladuriens. Rien que ça.

De l'argent baladeur dont les destinataires réels restent mystérieux

Interrogé par les policiers de la DNIF le 4 juin 2008, l'ancien directeur financier de DCNI confirme : « Nicolas Bazire est d'accord pour la création de Heine, comme M. Sarkozy ». Et le cadre en question d'évoquer des paiements relatifs à la vente au Pakistan de sous-marins à l'intermédiaire Ziad Takieddine, dont Bakchich a déjà noté le rôle majeur à cette époque dans l'entourage de Balladur et de François Léotard, alors ministre de la Défense. Ce mégacontrat avec le Pakistan, d'un montant de 840 millions d'euros devait, selon la déposition de cet ex-cadre de DCNI, rapporter 4%, soit 32 millions de commissions à Takieddine, via sa société panaméenne Mercor Finance. De l'argent baladeur dont les destinataires réels restent mystérieux… Comme nous le révélions ici, l'intermédiaire jugé trop balladurien a été viré dès l'accession de Jacques Chirac à l'Elysée.

En 1997, 6,74 millions d'euros transitent par la coquille du Luxembourg

Selon les déclarations faites à la Direction générale des impôts en 1998 par DCN International, les commissions versées via la société Heine s'élèvent – pour l'année 1997 – à 6,74 millions d'euros (44 227 196 francs). Des codes indiquant les contrats concernés sont inscrits en regard des sommes mais, hormis celui de « Garoh » qui est le nom du marché de patrouilleurs vendus au Koweït en 1998, les autres restent mystérieux : « LTLS-BOA), « Modfrag » et « divers », terme explicite à défaut d'être transparent…

Mais bon, tout cela semble relever selon le parquet de Paris de sujets tout juste bon à intéresser les journalistes… mais pas les juges. Les documents figurent pourtant au dossier des magistrats Françoise Desset et Jean-Christophe Hullin : répartitions d'argent, contrats d'intermédiaires, sociétés immatriculées au pays du Grand Duc, tout y est si l'on veut bien gratter. Mais habile procédurier, le procureur de la République Jean-Claude Marin a circonscrit l'enquête à quelques barbouzes payés par DCN. Ces derniers se renseignaient tous azimuts sur l'avancement du dossier des frégates de Taiwan, sur les activités d'Alain Gomez, l'ex-patron de Thomson-CSF (devenue Thales) ou sur le décès d'un employé de la même boite, Bernard d'Escrivan, dont la mort a semble-t-il intrigué la direction de DCNI.

Mais sur les bénéficiaires réels des commissions des contrats d'armement, personne ne cherche à savoir.

Lire ou relire dans Bakchich la trépidante enquête sur la DCN et les caisses noires de l'armement menée en juin. Bakchich a sur ce sujet délicat publié en exclusivité six articles étayés de documents confidentiels et inédits. Nous avons décortiqué dans ces six articles les filières qui ont permis à de mirifiques commissions de s'évaporer. Ventes de frégates, sous-marins, torpilleurs et autres bateaux militaires : autant de marchés juteux passés par les pouvoirs de droite comme de gauche au cours des années 1990. Mais dans lesquels la justice s'évertue à ne pas vouloir mettre son nez.


Ventes d'armes, DCN, Thalès, caisses noires : les révélations de « Bakchich » (Ière Partie)

Durant deux ans d'enquête préliminaire, les flics ont découvert à la Direction des constructions navales (DCN) les caisses noires des grands marchés d'armement français de ces dernières années. Pour l'instant, la justice qui vient de confier le dossier à (…)


Ventes d'armes de la DCN et de Thales (IIè partie), des grands contrats des années 90 aux petits arrangements entre amis

« Bakchich » a pu se procurer des documents confidentiels sur le fonctionnement de la Direction des constructions navales (DCN), montrant notamment le rôle clé joué par l'intermédiaire Ziad Takiedine, à l'époque où Edouard Balladur était Premier (…)


Jean-Marie Boivin, l'Alfred Sirven de l'armement (IIIè partie)

Comme l'a révélé hier « Bakchich », les mises en examen commencent à tomber dans l'affaire de la Direction des constructions navales, notamment le mercredi 25 juin, contre un ancien de la Dst, qui menait de discrètes missions pour nos vaillants vendeurs (…)


Quand Chirac et Balladur se disputaient les caisses noires (IVè partie)

Ventes de frégates, sous-marins, torpilleurs et autres bateaux militaires : autant de marchés juteux signés par nos hommes politiques et les industriels, et dont « Bakchich » raconte les coulisses. La bagarre qui a déchiré la droite pour la (…)


Quand le gouvernement Jospin faisait des affaires avec les copains du général Pinochet

Pour vendre des sous-marins au Chili en 1997, Jacques Chirac et Lionel Jospin ont laissé la Direction des constructions navales faire appel aux services d'un des conseillers les plus proches du général Pinochet. Et ce contrat juteux court encore (…)









Forum



  • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

    le vendredi 12 décembre 2008 à 09:55, le clairvoyant a dit :

    Une France aveugle !!! Le bon sens qui s'est fait la malle en France !!! comment peut-on imaginer, que la majorité écrasante de gens, acceptant sans réaction aucune, une situation aussi inouïe ? 80% de la population active qui s'éreintent, se tuent la santé alors que 20% s'empiffrent de profits, d'avantages de bien être !!! Le rapport de force est tellement évident pour ces 80% qu'elles n'y pensent même pas ?? il suffirait que ces 80% restent chez eux, arrêtent de travailler pacifiquement s'est déjà suffisant, mais surtout solidairement. leurs conditions ne s'amélioreront pas, certes, mais de toute façon, actuellement elles triment déjà tant !! et on verra si ces 20% seront capables de mettre la main à la pâte pour faire fonctionner leurs patrimoines… un ultimatum, soit ils acceptent de partager leurs profits de manière trés équitable, soit ils bossent tout seul… trés vite on verra qu'ils seront prêts à partager pour récupérer un peu de profit de toutes les façons que de ne rien avoir !!Comment peut-on imaginer, qu'un grand patron (dont le seul mérite est de prendre des soit disant grandes décisions, pour faire bien fonctionner son entreprise, il n'y a qu'à voir leurs super compétences ces temps çi !!!) puisse recevoir 1, 2 …5 millions € par an ??? alors que d'autres gens indispensables dans le processus, ne touchent qu'entre 1200 à 1900€ ?? en subissant des cadences et conditions de travail infernales ?? L'humain basic est devenu amnésique !!! à moins que tout cela n'est que la conséquence d'un système scolaire ancestrale qui a patiné plusieurs générations de futurs salariés avec des œillères, étriqués d'esprit, conditionnés en un mot ??? et en regardant bien, qui dirige ce système scolaire, ces enseignements ?? toujours ces 20%… on comprend mieux pourquoi aujourd'hui la population ne rechigne pas devant leur situation aussi dégradée voire dégradante, mais quand on vous a seriné durant des années (jeunes et adolescents) que vous êtes nul, cancre, bon à rien, limité, des capacités limitées… qu'il faut vous estimer heureux que la société vous aide (RMI, RSA….) ou vous donne un petit emploi qu'il faudra surtout conserver comme la prunelle de vos yeux… à vie ?? parce que vous ne savez rien faire d'autres…. et pendant ce temps, on voit ses 20% se partager tout le reste, des ministres qui changent de portefeuille comme de chemise, pourtant souvent ils n'ont pas démontré de réussites particulières sur un ministère.. et même les compétences d'un ministère trés éloignées de l'autre… Alors eux ils auraient toutes les compétences, et les 80% n'auraient qu'une compétence toute petite et trés peu valorisée… donc peu rémunérée… Allons peuple de france, la révolution de 1789, n'aurait elle servit qu'à ça !! : faut il en faire une autre ?? Il n'y a pas besoin de violence pour obtenir un changement, juste se fédérer, se solidariser, et décider d'un mouvement unique mais total, de refus de faire vivre le patrimoine de ces 20%. Plus personne dans les bureaux, dans les administrations, derrières les comptoirs, les machines… plus de chauffeurs, plus d'éboueurs, d'agents dans les hopitaux, tous les magasins où le patron serait là seul, pour faire l'ouverture, recevoir les clients, réaliser la vente, encaisser…. plus d'ouvrier dans toutes les usines, croyez vous que le patron saurait faire tourner les machines, réaliser les pièces.. si on essayait juste 15 jours !! ne peut on pas prendre un congé maladie de 15 jours tous ensemble, même une semaine ? je vous assure qu'un tel boycotte donnerait à réfléchir ses 20%.. Trés vite on se rend compte que si lui il est utile à son poste, les ouvriers et autres employés le sont tout autant… alors les rémunérations deviendront vite équilibrées… l'humain redeviendrait humain, mais le peut il encore ?? là est la question ! mais bon je pense que ce qui manque actuellement à ce peuple de france, c'est la solidarité, et les 20% le savent bien et font tout pour creuser les écarts pour séparer pour mieux gérer !!! un clairvoyant désintéréssé

    Répondre poliment et sans gros mots



    • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

      le lundi 16 février à 13:51, foehn a dit :

      effectivement nous sommes dans un état de profits libérés Les "puissants courtisans de l'argent" ( pas forcément du roi en place) se servent dans les caisses : avantages fiscaux, actions royales privilèges exorbitants.et impunités systématiques. .et nous sommes 80% à croire en la république parce que nous avons eu 1989- mais cette révolution a simplement remplacé des privilégiés par d'autres qui ont vèrouillé le système- la seule "erreur" a été 1968 lorsque le tous ensemble a permis aux humbles de se voir alors la possibilité d'agir - sauf que parler redistribution des richesses, démocratie à des loups repus et tapis sur la bête est un non sens - il est des situations où les mots ne font plus sens- d'ailleurs depuis ils n'ont eu de cesse de séparer "la masse" laborieuse de l'isoler au cas où …. ils continuent de puiser dans les caisses , dans les ors de la république , ils trafiquent de manière illicite - comme dans un jeu - licencient les "serfs" que nous sommes redevenus car nous sommes majoritairement muets ou impuissants…la question que se pose la mamie que je suis devenue et qui hallucine c'est : jusqu'à quand ???

      Répondre poliment et sans gros mots





  • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

    le dimanche 14 septembre 2008 à 22:33, Philippe a dit :

    Sil 54,

    Les informations que je vous livre sont publiques puisqu'elles émanent de tous les médias écrits et audiovisuels de Taiwan, que les affaires citées ont fait l'objet de rapports de députés taiwanais rendus publics.

    Cependant, là où vous avez raison, c'est que la presse française commence à en parler par le bout franco-français. Mais, la vérité se fraie son chemin….

    Pour les sources qui accumulent les informations publiques sur ces faits, je vous informe de ces deux blogs en mandarin des activistes taiwanais anti-corruption :

    http://chinaairlinesairbus.blogspot.com/

    celui-là s'occupe des 600 millions d'euros d'acompte de China Airlines à EADS. Rappelons que le PDG responsable de cette opération pour China Airlines, Rango Chiao, est en prison et accusé de corruption et détournement de fonds publics !!!

    http://firebug88.blogspot.com/

    Ce blog s'occupe des ventes d'armes françaises à Taiwan depuis les célèbres frégates jusqu'au scandale de Taiwan Goal Corportion dit TGC. Et vous avez même les rapports officiels parlementaires d'enquête sur les sujets indiqués.

    Quant aux rapports parlementaires officiels mettant en cause les personnes citées aussi par la police judiciaire française, je les ai en disque dur en format PDF en mandarin.

    C'est vrai que c'est en mandarin, mais la presse française a des traducteurs, si elle veut. Aux JO de Pékin, elle avait trouvé des traducteurs en nombre….

    Il faut s'y faire : ANTICOR existe aussi à Taiwan et ils sont très nombreux dans cette structure, ce qui fait que la Justice taiwanaise est très efficace, indépendante et compétente, même pour dire en mandarin les faits vrais sur les scandales nés en France !

    En 2006, plus de 5 millions de citoyens taiwanais (sur 23 millions tous âges unis) sont descendus dans les rues contre les corrompus.

    Selon un sondage publié par la presse de Taipei, 92% des Taiwanais exigent des sanctions impitoyables contre les corrompus politiques. Beaucoup sont déjà en prison pour 10 à 25 ans.

    En France, combien de corrompus poursuivis et emprisonnés ? Et quelle presse parle de la corruption dans le pays ? Quels politiques célèbres corrompus ont été condamnés et emprisonnés ?

    Très cordialement,

    Répondre poliment et sans gros mots



    • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

      le mercredi 17 septembre 2008 à 14:30

      un procureur navigateur émérite celui de Paris JC Marin) qui étouffe les affaires uniquement pour rendre service aux puissants et aux politiques ainsi de poursuivre sa carrière sans problème, n'est ce pas de la corruption active ????? au fait le serment DE MAGISTRAT de ce type ??????

      Répondre poliment et sans gros mots



      • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

        le lundi 22 septembre 2008 à 17:37, Pangloss a dit :






  • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

    le dimanche 14 septembre 2008 à 21:34

    Bonsoir à tous, Je me permets ce message, comme en résonance avec celui envoyé pendant le 2ème tour. Pour ceux qui doutent, un industriel de ma connaissance avait fait appel au ministre de l'intérieur de l'époque , ancien ministre de l'économie et directement concerné par les agissements du ministre (alsacien) de l'industrie de l'époque. Ce "chef de police" est aujourd'hui président. Son sous-fifre budgétaire de l'époque avait demandé 3 MF ( 200 K€) pour faire uniquement "ce pour quoi il est payé" c'est à dire défendre l'industrie française. La dénonciation du chef d'entreprise de ces agissements au ministre-président en question lui ont valu la perte du contrôle de ces entreprises et un appétissant contrôle fiscal. Ces faits avaient été dénoncés également à TF1, FR2, Libé, le Canard et Marianne. Personne n'a bougé. Si vous souhaité de plus amples informations, n'hésitez pas à en faire la demande sur ce forum salutaire, j'interviendrai de nouvau et plus précisément.

    De quoi peut-on encore être surpris dans cette république bananière ?? Bien cordialement.

    Répondre poliment et sans gros mots



    • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

      le vendredi 19 septembre 2008 à 20:01

      de plus amples information et des noms… quant aux fonctionnaires qui se sont rendus coupables de ce zèle, le maquis bras armé du conseil national de la résistance s'en occupera personnellement à la libération du pays…

      Répondre poliment et sans gros mots






  • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

    le dimanche 14 septembre 2008 à 18:08, SIL54 a dit :

      çà ne serait pas étonnant ,mais là où on se pose des questions qui vous a fourni cette information si elle existe moi je serrai curieux de le savoir. De plus personne ne reprend cette information.

    Répondre poliment et sans gros mots



  • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

    le dimanche 14 septembre 2008 à 11:32, Philippe a dit :

    Bonjour,

    Excellent et très instructif article.

    C'est amusant : les médias taiwanais évoquent une lettre de l'ancien Président de Taiwan- mis en examen pour corruption, blanchiment d'argent, détournement de fonds publics et autres délits- à Nicolas Sarkozy.

    Et les enquêteurs taiwanais remontent fortement aussi vers des sociétés basées au Luxembourg et appartenant aussi à des hommes ou femmes de paille de l'ancien Président de Taiwan.

    Hasard : à Taiwan aussi, les noms de Sarkozy et de Balladur remontent à la surface dans le cadre de cet immense scandale national.

    Et on reparle aussi là-bas des frégates Lafayette, des Mirage 2000, des missiles MATRA, de la DCNS et DCNI, de Thalès et des autorités françaises au pouvoir à Paris en janvier 2008 dans un scandale appelé Taiwan Goal Corporation.

    Cela doit dire quelque chose à des dirigeants de la DCNS, comme, au hasard, par esxemple Monsieur Bernard Planchais, cité par les médias taiwanais sans relâche depuis quelques jours, non ?

    Et au fait, que pense la direction d'EADS de l'acompte de 600 millions d'euros de China Airlines au groupe pour un avion même pas encore sorti des plans ?

    D'après la Justice taiwanaise, plus indépéndante à l'évidence que celle de la France, une partie des 600 millions serait arrivée, par un miracle COMPENSATEUR que les juges locaux estiment pour l'heure "prodigieux" car pas encore expliqué, …sur les comptes de la famille de l'ancien Président taiwanais.

    De l'argent d'EADS qui circule sans contrôle de la direction, voilà une chose bien étrange.

    EADS souhaiterait-il communiquer sur ce "prodige" ?

    Très cordialement,

    Répondre poliment et sans gros mots



    • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

      le dimanche 14 septembre 2008 à 13:56, CANDIDE a dit :

      tiens média part en parle aussi… au fait ce genre de délit à Taiwan c'est la peine de mort un pays qui ne badine pas avec la morale et certains code d'éthique de nos sacrées sociétés à la française pourrit à l'os et à la moelle… au fait la justice française de Môssieur JC Marin on en est elle dans ses enquêtes préliminaires ???? il est certain que Taîwan qui ne s'en laisse pas compter et qui est soutenu comme si de rien n'était par le faux adversaire "la chine" va lancer une commission rogatoire à destination de nos actuels dirigeants… et si ils leur venaient l'idée de demander des extraditions les madrés aux yeux en amandes ????… il va y avoir des grincements dans la machine corruptive mafieuse française… ça va faire un sacré désordre dans notre cosa nostra et sa suffisance risque de descendre de sa chaise à porteurs….certains industriels seraient bien inspirer de prendre la poudre d'escampette et de filer en sicile….

      Répondre poliment et sans gros mots




    • La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption

      le dimanche 14 septembre 2008 à 14:07

      ET….. TAHLESssssssssssssssssssssssssssss ???????????????????? la société au code d'éthiqueEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ???? incontournableEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ?????????????

      ça sera la une cure à la santé ??????

      Répondre poliment et sans gros mots



http://cozop.com/bakchich/fregates_le_rapport_du_parquet_de_paris_qui_inquiete_nicolas_sarkozy

Les premiers signataires …


Parmi les dirigeants ou élus politiques :

Pouria Amirshahi, secrétaire national du PS aux Droits de l'homme
Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste
Denis Baupin (maire adjoint de Paris, Verts)
François Bayrou (président du Modem)
Daniel Bensaïd (philosophe, NPA)
Olivier Besancenot (porte-parole NPA)
José Bové (syndicaliste paysan)
Jean-Marc Brûlé (maire Vert de Cesson)
Marie-George Buffet (secrétaire nationale du PCF)
Daniel Cohn-Bendit (co-président du groupe Verts au Parlement européen)
Olivier Dartigolles (porte parole du PCF)
Cécile Duflot
(secrétaire nationale des Verts)
Laurent Fabius (député socialiste, ancien Premier ministre)
Aurélie Filippetti (député PS, écrivain)
Hélène Flautre (eurodéputée Verts)
Michel Françaix, député PS
Christophe Girard, adjoint au maire de Paris
Benoît Hamon (porte-parole du Parti socialiste)
François Hollande (ancien premier secrétaire du Parti socialiste)
Eva Joly (ancienne magistrate)
Alain Krivine (NPA)
Corinne Lepage (présidente de Cap 21)
Noël Mamère (député Verts)
Ségolène Royal (présidente socialiste du Conseil régional de Poitou-Charente)
François de Rugy (député Verts)
Michel Sapin (secrétaire national du PS à l'économie, ancien ministre des finances)
Marielle de Sarnez, (député européen, vice-présidente du Modem)
Djamila Sonzogni (porte-parole nationale des Verts, conseillère régionale Alsace)
Anne Souyris (conseillère régionale d'Ile-de-France, Verts)
Christiane Taubira (député, radicale de gauche)
Henri Weber (sénateur PS)

Par ailleurs Dominique de Villepin (ancien Premier ministre) nous a adressé un message affirmant qu'il « soutient Mediapart dans son travail d'alerte et d'information, et s'élève contre toute procédure qui pourrait limiter ce devoir d'information, nécessaire à toute démocratie ».

Parmi les intellectuels, les universitaires, les artistes, les responsables associatifs ou syndicaux


Paul Alliès (professeur à l'Université de Montpellier)
Christian Baudelot (professeur de sociologie, Ecole normale supérieure)
Luc Boltanski (sociologue, directeur d'études EHESS)
Jacques Bouveresse (philosophe, professeur au Collège de France)
Michel Broué (mathématicien)
Rodolphe Burger (musicien)
André Burguière (historien directeur d'études EHESS)
Roger Chartier (historien, professeur au Collège de France)
Annick Coupé (porte-parole de l'Union syndicale Solidaires-SUD)
Régis Debray (philosophe, directeur de la revue Médium)
François Dubet (professeur de sociologie)
Pierre Encrevé (linguiste, EHESS)
Annie Ernaux (écrivain)
Arlette Farge (historienne, directrice de recherche CNRS)
François Gèze (éditeur)
Patrick Fridenson (historien, directeur d'études EHESS)
Anouk Grinberg (comédienne)
Edouard Glissant (écrivain)
Angélique Ionatos (chanteuse)
Yannick Jadot (ancien directeur des campagnes de Greenpeace France)
Julia Kristeva (linguiste, sémiologue, psychanalyste, écrivain)
Bernard Lahire (professeur de sociologie, Ecole normale supérieure)
Sandra Laugier (professeur de philosophie, Université de Picardie)
Cyril Lemieux (sociologue, EHESS)
François Maspero (écrivain)
Pierre-Michel Menger (sociologue, directeur de recherche CNRS et EHESS)
Pap Ndiaye (historien, EHESS)
Emmanuelle Perreux (présidente du Syndicat de la magistrature)
Alain Rey (linguiste)
Jean-Marc Roberts (éditeur)
Pierre Rosanvallon (historien, professeur au Collège de France)
Christian Salmon (écrivain, chercheur CNRS)
Tzvetan Todorov (écrivain, directeur de recherche CNRS)


Parmi les journalistes, la presse…

Pierre-Louis Basse
(journaliste, Europe 1)
Pascal Canfin (Alternatives économiques)
Christian Fevret (directeur de publication des Inrockuptibles)
Vittorio de Filippis (journaliste, Libération)
Pierre Haski
(président de Rue89)
Jacques Julliard (écrivain, directeur délégué de la rédaction du Nouvel Observateur)
Jean-François Julliard (secrétaire général de Reporters sans frontières)
Yves de Kerdrel (éditorialiste, Le Figaro)
Jean Leymarie (journaliste)
Philippe Merlant, président de la société des rédacteurs de La Vie
Pascal Riché (rédacteur en chef de Rue89)
Colombe Schneck (journaliste, France Inter)
Denis Sieffert (directeur de la rédaction de Politis)
Stéphane Soumier (journaliste, BFM)
Maurice Szafran (directeur de Marianne)
 

Je soutiens Mediapart

La liste des 1578 signataires au 5 mai 2009...


    Nom
    Profession
    Ville
    1578.
    Benoit Dietz
    étudiant
    dresden
    1577.
    daniel hazebrouck
    retraité
    les herbiers 85500
    1576.
    Sofiène Boumaza
    Bibliothécaire
    Metz
    1575.
    Nadie Prieur
    otage cf Blog de Mia Mediapart
    Toulouse
    1574.
    Baptiste CUNY
    Etudiant en Droit
    Bordeaux
    1573.
    Manuel Delilez
    Auteur
    Paris
    1572.
    philippe billereau
    conseiller municipal
    thieux
    1571.
    Emile AKAN
    Logisticien
    Paris
    1570.
    henriette chapelle
    professeur (retraitée )
    alès ( Gard )
    1569.
    maryse richard
    journaliste
    paris
    1568.
    Vincent GOULET
    Sociologue
    Bordeaux
    1567.
    alain moultson
    consultant
    toulouse
    1566.
    thomas moulin
    directeur de projet
    paris
    1565.
    ALAIN MARBOT
    SECRETAIRE ADMIN
    LE FRANCOIS
    1564.
    Pierre Bidart
    photographe
    Bordeaux
    1563.
    gilles magnin
    photographe
    lagny sur marne
    1562.
    Denise REMOND
    Enseignante retraitée
    Le Boulou
    1561.
    isabelle dussol
    gestionnaire
    servon
    1560.
    Nicolas Lavalade
    auteur/photographe
    Bègles
    1559.
    Reynald Zavodszki
    Diététicien
    Brimeux
    1558.
    jean-yves tartrais
    retraité
    saint-agathon
    1557.
    Dominique Mariette
    Journaliste
    Courbevoie
    1556.
    Betbeder Patrice
    Enseignant
    Saint-Pathus
    1555.
    Anne-Marie L'HOSTIS
    retraitée
    PARIS
    1554.
    LIONEL LEGRIX
    informaticien
    ANDE
    1553.
    Jean-Michel Brisson
    Directeur post-production
    Bondy
    1552.
    Florence Daury
    Secrétaire de rédaction
    Bruxelles
    1551.
    marie claude coadou
    retraitée
    bordeaux
    1550.
    Mathieu Laurendin
    Etudiant en Achats
    Paris
    1549.
    Philippe-edouard nowicki
    doctorat de finance d'entreprise
    lille
    1548.
    Jean-louis GLANTENAY
    retraité
    TALANT 21240
    1547.
    murielle tronc
    sans
    chatou 78
    1546.
    David MOURARET
    Enseignant
    LE GRAU-DU-ROI
    1545.
    Claude Chiaruttini
    Biologiste
    Paris
    1544.
    Romain Roché
    Interne en Pharmacie
    Paris
    1543.
    Michel Haubry
    retraité
    VIC EN BIGORRE
    1542.
    Thierry Hatt
    Professeur agrégé retraité
    Strasbourg
    1541.
    Isabelle Mirouze
    Doctorante
    Pibrac
    1540.
    jean-pierre gaudu
    retraite
    lans en vercors
    1539.
    Robert BENOIT
    Directeur Pic'Art Théâtre
    60130 CATILLON
    1538.
    Joseph FERRAYE
    chercheur (inventeur des systèmes d'extinction et de blocage, qui ont été appliqués frauduleusement, et maîtrisé en 3 mois au lieu de 8 à 12 ans, les 1164 puits explosés en 1991 au Koweït ; mes systèm
    Villeneuve-Loubet
    1537.
    Valérie Vincienne
    Journaliste
    Colombes
    1536.
    James TELLIER
    Retraité
    Méru
    1535.
    Jedediah Sklower

    Paris
    1534.
    Bernard FISCHER
    chef d' établissement - en retraite
    Héraklion - Crète
    1533.
    Jules Girard
    Doctorant
    Marseille
    1532.
    Catherine DUFAU
    retraitée
    Niort
    1531.
    Guy Castéran
    retaité
    PARIS
    1530.
    jacqueline beaulieu
    journaiste retraitee
    paris
    1529.
    Vincent Picco
    Chercheur contractuel
    Nice
    1528.
    Arnauld de L'Epine
    Economiste
    Paris
    1527.
    Maria Afonso
    fonctionnaire
    Luxembourg
    1526.
    patrick pilaprat
    vice-président de mutuelle
    CLERMONT FERRAND
    1525.
    Albane Geslin
    Professeur de droit public, Université Pierre-Mendès-France
    Grenoble
    1524.
    Marie-Aude Vitrani
    Enseignant-Chercheur
    Paris
    1523.
    Hélène VIALA
    journaliste (au chômage)
    Paris
    1522.
    Syndicaliste PETIT
    Secrétaire National UNSA Finances et Industrie
    VENEUX-LES-SABLONS
    1521.
    Bruno GUINET
    magistrat
    RENNES
    1520.
    Pierre Sélim LEBRUN
    salarié indépendant
    Saint Saturnin les Avignon
    1519.
    Michel GUILLAUMIN
    chef service éducatif (privé d'emploi)
    CAHORS
    1518.
    LILA LAURENTI
    SANS
    PARIS
    1517.
    MICHEL PERNIN
    Informaticien
    Martigues
    1516.
    Hélène Couderc
    enseignante
    Toulouse
    1515.
    Marc VALLON
    Météorologiste
    Calvi
    1514.
    Olivier THIERRY
    Professeur de S.E.S. et auteur
    Dormont
    1513.
    Frank Wagner
    Enseignant-Chercheur
    Marseille
    1512.
    Mathieu Gauvin
    Décroissance
    Clermont-Ferrand
    1511.
    GUY TOURNIER
    Inspecteur d'Académie retraité
    19500-Jugeals Nazareth
    1510.
    Richard Orzechowski
    Consultant
    Limours
    1509.
    Ofer Toledano
    Etudiant
    Orléans
    1508.
    anne canivet
    hygiéniste
    vire
    1507.
    Martine De Rabaudy
    Journaliste
    La Garde-Freinet
    1506.
    Jean Banwarth
    Enseugnant
    Grenoble
    1505.
    MONIQUE BELLUCCI
    RETRAITEE
    GRILLON
    1504.
    marie chantal seymat
    consultant informatique
    Voreppe
    1503.
    Guy Pilet
    Concepteur lumière
    93100 Montreuil
    1502.
    Christine Charretton
    Enseignante-chercheuse retraitée
    Lyon
    1501.
    robert tomas
    ingenieur
    st martin d heres
    1500.
    Christine Longeron
    Nouvelle Retraitée
    Besançon
    1499.
    Cécile Julier
    chercheuse
    Paris
    1498.
    Daniel Le Bris
    maître de conférences en celtique
    Brest
    1497.
    albane de joussineau
    comptable
    lyon
    1496.
    Josette Pull
    Retraitée
    Toulouse
    1495.
    Danielle CANCEILL
    Chercheur
    Buc
    1494.
    Françoise DALVY
    retraitée trésor public
    La Rochelle
    1493.
    Sébastien Boisseau
    musicien
    monnieres
    1492.
    laetitia frassetto
    professeur des écoles
    paris
    1491.
    Josette FORICHER
    retraitée
    Clichy-sous-Bois
    1490.
    Johanna Luyssen
    journaliste
    paris
    1489.
    Claude Bartolone
    Député de la Seine Saint-Denis, Secrétaire national du PS aux relations extérieures
    Pantin
    1488.
    catherine contu
    sans
    bethune
    1487.
    lucien cronier
    retraité
    Paris
    1486.
    philippe hahusseau
    technicien
    cahors
    1485.
    Carmela SIBAUD
    Retraitée
    Langon (41)
    1484.
    christian guittard
    retraité
    aurillac
    1483.
    Bernard Fouillé
    Régisseur théâtre
    Tournefeuille
    1482.
    Alfred LAUER
    Retraité
    Montigny les Metz
    1481.
    Philippe Staudt Etudiant
    Etudiant
    Berlin
    1480.
    Antoine Martin
    Cadre
    Paris
    1479.
    Jacques Génin
    Urgentiste
    Tours
    1478.
    Luc Woringer
    Enseignant
    Annecy
    1477.
    Claire Cebron de Lisle
    Biblothécaire
    Tours
    1476.
    Patrick AYER
    Ingénieur
    Toulouse
    1475.
    Henri Goldszer
    retraité
    Montreuil sous Bois 93
    1474.
    ludovic bouteraon
    technicien son
    pontoise
    1473.
    Guy PERBET
    Technicien
    VILLEURBANNE
    1472.
    Liora Israël
    Maîtresse de conférences, EHESS
    Paris
    1471.
    Emily TEYSSEDRE-JULLIAN
    Enseignante, CAP21-MoDem
    12000 Le Monastère
    1470.
    Farid Benhaddou
    Chargé de mission
    Kremlin-Bicêtre
    1469.
    Gilles Renversez
    Maître de conférences en Physique (Université Paul Cézanne)
    Marseille
    1468.
    jean pierre niedzwiecki
    retraité
    la rochelle
    1467.
    Jean-Michel Laurent
    Musicien
    Paris
    1466.
    Gilbert Renault
    retraité
    Cran-Gevrier 74
    1465.
    michel gineste
    ing agro hono
    perpignan
    1464.
    Laurence Kahlat
    Responsable R.H.
    Lunel
    1463.
    Caroline Leboucq
    auteur
    Carpentras
    1462.
    Michel Ripoll
    Commercial
    Saint-Mammès
    1461.
    françoise blanchard
    retraitée
    saint martin la plaine 42800
    1460.
    Michel Girod
    Chercheur
    Ballancourt
    1459.
    Pauline Launay
    Sans profession
    Paris
    1458.
    Jean-Marie COPIN
    retraité
    SARAN
    1457.
    Jean Philippe RENAUD
    Consultant
    MERIGNAC
    1456.
    DANIELE FORZENIGO
    RETRAITEE
    BRUZ
    1455.
    Pascal Moyon
    Enseignant
    Orvault
    1454.
    Daniel Poussevin
    Professeur retraité
    Libourne
    1453.
    CELINE HEURTEVENT
    Employée
    PARIS
    1452.
    Francis Peduzzi
    Directeur scène nationale
    Calais
    1451.
    Hélène DUCRET
    Enseignante
    Paris
    1450.
    Raymond BORRAZ
    Retraité
    APPELLE
    1449.
    Frédéric O. SILLIG
    Architecte
    Morges
    1448.
    jean paul dumas
    hypnothérapeute


Conseil municipal élu en mars 2014

Population et fréquentation de Vichy

SOURCES

Les sources sont les premiers acteurs de Vichy et expliquent le renom de Vichy.

Le livre « Aux sources de Vichy » du spécialiste local Pascal Chambriard
(édité en 1999 par « Bleu autour » de Saint-Pourçain)
fourmille de détails passionnants sur l’histoire des sources de Vichy.

Les sources minérales de Vichy appartiennent à la famille des
eaux « bicarbonatées sodiques », riches en oligo-éléments.

Les trois sources de boisson les plus consommées en cure

Célestins

Chomel

Hôpital

Type

Naturelle + forages

Naturelle (romains)

Naturelle (romains)

Température

22° C (la plus froide)

43° C (la plus chaude)

34° C (chaude)

Débit

167 litres/minute

16 litres/minute

47 litres/minute

Origine nom

Couvent 1410

Chomel, intendant

Hôpital civil au 18e siècle

Anciens noms

Source du Rocher
Source : Grotte, Vasque
Fontaine pères célestins

Puits-Carré
Petit puits (Laveuses)

Gros Boulet (= bouillon)
Boulet carré
Fontaine Rosalie

Lieu de captage

Rocher des Célestins

Sous le hall des sources

Kiosque de l’hôpital

Lieux de boisson

- Pavillon des célestins
- Hall des sources (1971)
- Bains Callou


- Hall des sources (1902)
- Bains Callou

- Kiosque de l’hôpital
- Hall des sources (1990)
- Bains Callou

Particularité

Seule eau de « Vichy »
vendue en bouteille

Aujourd’hui :
La plus bue en cure

Odeur d’œufs pourris
(autrefois embouteillée)

Les trois autres grandes sources de boisson en cure

Lucas

Parc

Grande grille

Type

Naturelle (captée 1854)

Forage de 1844

Naturelle

Température

27° C (tiède)

23° C (froide)

39° C (chaude)

Débit

15 litres/minute

3,5 litres/minute

15 litres/minute

Origine nom

Baron Lucas, inspecteur

1853 (reprise par l’État)

Grille jusqu’en 1858

Anciens noms

Petit Boulet - Fontaine :
Gagnière, des Acacias, des Galeux, de Jouvence

Puits Brosson
(nom des ex fermiers)

Puits rond
Grille de fer (protection contre les animaux)

Lieu de captage

Proximité rue Lucas

Sous Chalet rue Prunelle

Sous le hall des sources

Lieux de boisson

- Hall des sources (1902)
- Bains Callou

- Hall des sources (1971)
- Bains Callou

- Hall des sources (1902)
- Bains Callou

Particularité

Vertus dermatologiques
(eau utilisée par LIDV)

Ancien kiosque sur les parcs supprimé en 1971

La plus active (prudence)
La plus bue au XIXe

Il n’y a pas de buvette au sein du Centre thermal des Dômes (ex Grand établissement de 1ère classe)

Les quatre sources utilisées en bains et boues

Quatre autres sources ont été conduites à Vichy et sont encore utilisées aujourd’hui,
non pour être bues, mais pour les bains et les boues utilisés par les établissements thermaux :

- Les 2 sources pour la préparation (« mélange thermal ») des bains et douches :

1.        Source Antoine (Bellerive, bordure Abrest - 1991) : 73° C (la plus chaude de tout le bassin)

2.        Source Boussange (Bellerive, près de l’hôtel Etap - 1901) : 40° C - débit de 140 l/min.

- Les 2 sources pour la préparation des boues neuves (récupérées en seaux de dans les bassins
de macération sur place, mélangeant l’eau au kaolin venu d’Échassières, pendant 4 semaines) :

3.        Source du Dôme (Abrest - 1898) : 66° C

4.        Source du Lys (Abrest - 1900) : 60°5 C (face à du Dôme).

Sources de Saint-Yorre

Seules deux eaux sont aujourd’hui vendues en bouteilles : Célestins (vraie Vichy) et Saint-Yorre.

(les sources chaudes ne sont pas embouteillées, perdant leur gaz carbonique et ses vertus)

Les eaux de Célestins et de Saint-Yorre appartiennent au même groupe industriel : Castel de Bordeaux.

Elles sont toutes les deux embouteillées dans la même usine de Saint-Yorre ( depuis 1985).

L’usine d’embouteillage de Saint-Yorre dépend de la « Société commerciale » appelée SCBV.

a une production naturellement limitée, à cause de son débit : environ 60 millions de cols/an.

est produite plus abondamment (mélange de sources) : entre 130 et 180 millions de cols/an.

L’eau gazeuse de Saint-Yorre (« Bassin de Vichy ») est captée, transportée à Saint-Yorre, dégazéifiée,
déferrisée, puis regazéifiée avec son gaz d’origine (retraité) lors du conditionnement final.

« Royale » provient en fait d’un mélange de quinze sources dépendant de son périmètre.

« Royale France », qui est destinée à l’export, est issue de sources situées à Mariol.

Le périmètre de Saint-Yorre concentre plus de sources que celui de Vichy, avec les sources
de Saint-Yorre ville (132 autorisées !), Hauterive (14 sources) et celles des deux communes voisines
du Puy-de-Dôme (Saint-Priest-Bramefant, avec 16 sources et Saint-Sylvestre-Pragoulin, avec 36 sources).

Sources de Châteldon

Les sources des Vignes de Châteldon ( de Vichy) ont été découvertes vers 1778 (traité publié) par le cussétois Jean-Baptiste Desbrest (1730-1789) et exploitées par le docteur Emmanuel-Théodore Desbrest (décédé en 1858), propriétaire et médecin-inspecteur des eaux nommé par Prunelle en 1834. La puissante Compagnie fermière de Vichy avait obtenu leur exploitation entre 1860 et 1880. Après leur retrait et un quasi abandon, les héritiers Desbrest ont revendu leurs sources en 1932 à Pierre Laval qui a constitué en mai 1935 une société distribuant les bouteilles sous la nouvelle marque « Sergentale ».

La société commerciale de Saint-Yorre les a rachetées en 1983 et assure encore une petite production de luxe pour le groupe Castel. Le petit établissement thermal créé à Châteldon n’a jamais pu décoller du fait de l’isolement du village et du manque de distractions pour des curistes.

Anciennes sources (les plus célèbres)

Sur les 270 sources légalement autorisées à ce jour dans le périmètre de Vichy Saint-Yorre,
la plupart ont été exploitées et ne le sont plus aujourd’hui. Plusieurs ont laissé un nom célèbre :

Nom

Lieu

Forée *

Commentaires

Cornélie

Abrest

1900

Boues jusqu’en 1976 (obturée été 2000)

Gannat(66° C)

Abrest

1885

Propriété Gilbert Gannat (fameuse tour)

Intermittente

Bellerive (Chambon)

1944

Phénomène à voir

Categories: 1

0 Replies to “Eric Dubessay Musicien Chretien”

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *